03 juin 2013

L'Aiguille du Midi

Au mois de mai nous avons emmené nos amis Fred et Fabrice à l'aiguille du midi .

Si d'en bas cela peut sembler un peu cher (comptez 50 € l'aller-retour en téléphérique) arrivés en haut on se dit qu'un tel spectacle les vaut largement. 

Pour eux c'était la 1ère fois, l'un a été époustouflé, l'autre a eu le vertige, pour nous c'était la 3ème mais, en ce qui me concerne, rien que le fait de savoir que cette fois je n'étais pas là pour chausser les crampons a décuplé mon plaisir.

Il faut compter environ une vingtaine de minutes pour gravir les 2700 m de dénivelé qui séparent Chamonix de la gare d'arrivée du plus haut téléphérique d'Europe à 3777m.

A notre arrivée l'émerveillement est total de constater que nous ne sommes plus dans la grisaille chamoniarde mais bel et bien au-dessus des nuages !



De la terrasse du piton nord la vue sur le Mont Blanc est totalement dégagée, et la vision du Mont Blanc du Tacul que nous avons gravit l'été dernier (voir ici) nous rappelle bien des souvenirs .



Si cette vue là nous paraît spectaculaire, elle n'est qu'un amuse-bouche comparée à celle qui nous attend après avoir pris l'ascenseur taillé dans la roche qui nous dépose à 3842 m.

La terrasse sur laquelle nous nous trouvions quelques minutes auparavant paraît minuscule et comme flottant dans les airs.


Des choucas surveillent ce que je pense être (sauf erreur) la terrasse du refuge des Cosmiques.


Et les sommets s'offrent à nous sans détours



Et le Cervin, qui souvenez-vous a inspiré sa forme au Toblérone


Ne passez pas à côté, comme l'indique leur site, de l'exceptionnel accessible !


4 commentaires:

  1. Après le pays de Heidi, voici celui de Maryflotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ton pays ma Maryflotte

      Supprimer
  2. peut-être bien que moi aussi j'aurais le vertige...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien pour le savoir il faut y aller le ptit lu !

      Supprimer